mercredi 18 avril 2018

Interview et Tag: ceci ou cela ? de Florence Clerfeuille

1 Présentez-vous en tant qu'auteure.
Mes premiers écrits ont été autobiographiques. Ce sont des récits de voyage au long cours ou de mission humanitaire (j’ai travaillé pendant une dizaine d’années comme administratrice pour différentes ONG). Ensuite, je me suis essayée à la nouvelle et j’ai publié deux recueils. Puis un livre pratique, concernant mon nouveau métier : celui de biographe.
C’est en 2014 que je me suis vraiment mise à la fiction. En publiant d’abord Le chat du jeu de quilles, une trilogie policière « de terroir » puisque l’essentiel de l’action se passe dans un petit village aveyronnais. Puis Le Chœur de la vie, une saga familiale et féministe sur trois générations, des années soixante à nos jours.
Autant dire que je ne m’enferme pas dans un genre en particulier !

2 Qu'est ce qui vous a donné envie d'écrire ? Depuis quand écrivez-vous ?
Comme de nombreux auteurs, j’écris depuis toujours. Ce n’est pas une décision que j’ai prise. Juste le mode d’expression qui me convient le mieux. J’aime prendre mon temps, choisir le mot qui va exprimer avec exactitude ce que j’ai envie de dire. Seule l’écriture le permet.

3 Quel est votre dernier roman coup de coeur ?
Mon dernier coup de cœur est tout récent. Il s’agit de La lettre froissée, d’Alice Quinn. C’est un polar historique qui se déroule dans la ville de Cannes, à la fin du xixe siècle. A priori pas mon style de lecture ! Pourtant, j’ai adoré. Les protagonistes : une jeune courtisane, sa gouvernante anglaise et un certain Guy de Maupassant, forment un trio improbable mais qui fonctionne très bien. Les personnages féminins sont savoureux, l’intrigue bien menée, et j’ai appris des tas de choses sur cette époque. Bref, je le recommande !

4 Y a-t-il des livres qui ont inspiré vos romans ?
Non. Je ne puise pas mon inspiration dans les livres, mais dans la vie courante et les sujets de société qui m’intéressent.

5 Travaillez-vous sur un nouveau roman si cela n'est pas trop indiscret ?
Oui. En fait, je travaille sur une nouvelle trilogie policière, dans laquelle on retrouvera Marc et Manon, les héros du Chat du jeu de quilles, mais dans un autre contexte.
Le premier tome de cette trilogie est en cours de relecture et devrait sortir à la fin du mois de mai. Le deuxième devrait être disponible pour Noël.


6 Que ressentez-vous avant la sortie d'un de vos romans ?
Un mélange de sentiments assez explosif ! Il y a la satisfaction d’avoir mené un projet à son terme. L’excitation de le voir prendre son envol. La peur de décevoir les lecteurs qui me connaissent déjà. Le bonheur d’avoir un nouveau livre à offrir… En général, ça secoue 

7 Avez-vous une habitude d'écriture ?
Rien de très strict ou figé, mais j’écris principalement le soir, entre 21 h et minuit. C’est le créneau horaire qui me convient le mieux. Je m’installe à mon bureau, j’ouvre mon fichier ; si le bruit environnant me dérange, j’écoute de la musique dans un casque. Et c’est parti. Je relis les dernières lignes et commence à taper au clavier.
Je ne fais jamais de plan détaillé ; je note juste quelques idées principales. L’intrigue se construit au fur et à mesure.

8 Que représente l’écriture pour vous ?
Comme je le disais plus tôt, c’est mon mode d’expression naturel. Celui qui me convient… et dont je ne pourrais pas me passer. J’ai besoin d’écrire. Tous les jours. Des textes destinés à être publiés, mais aussi sur mon cahier journalier.
J’arrêterai peut-être un jour de diffuser mes textes, mais certainement pas d’écrire 

9 Appréhendez-vous les retours sur vos romans ? 
Toujours. Même si l’histoire n’a rien d’autobiographique, on met beaucoup de soi dans un livre. Alors, les critiques négatives peuvent faire très mal. Celles qui pointent les faiblesses du texte peuvent être douloureuses pour l’ego, mais elles sont très utiles. Quant à celles qui sont enthousiastes, elles sont le meilleur produit dopant au monde ^^



Questions du tag 
1 Lire sur un canapé ou dans un lit ? Sur un canapé.

2 Protagoniste féminin ou masculin ?  Les deux, en alternance.
3 Thé ou café en lisant ? Plutôt bière ^^
4 Série ou one-shot ? Plutôt one shot ; les séries me rendent accro.
5 Point de vue à la première ou à la troisième personne ? Première, pour l’immersion.
6 Lire le matin ou le soir ? Le soir.
7 Librairies ou bibliothèques ?  Les deux.
8 Lecture avec ou sans musique ? Sans !
9 Livre papier ou ebook ?  Toujours au moins un de chaque en cours.

dimanche 15 avril 2018

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Auteur : Joël Dicker
Narrateur : Thibault de Montalembert
Edition : Audible
Pages : 21h26
Prix : 22,10
Note : 4/5






À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. 
Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? 



Je remercie Audible de m'avoir permise d'écouter ce roman. 
J'hésitais depuis plusieurs semaines à commencer ce roman que je voyais régulièrement sur les réseaux sociaux. Je lis régulièrement des livres assez gros, mais avec celui-ci me faisait vraiment peur, car il ne correspond pas au genre que je lis d'habitude. Le format audio m'a rassuré malgré sa durée de 21h. Je l'ai donc commencé un peu sur un coup de tête et j'ai adoré. 
Cette histoire entre une enquête policière, l'histoire d'un auteur, mais aussi sur la vie en général était prenante.  La voix du narrateur était captivante et dans un livre audio c'est vraiment très important. J'ai trouvé qu'on ressentait vraiment la surprise, la peur, la tristesse et toutes ces autres émotions présentes dans La vérité sur l'affaire Harry Quebert dans sa voix. Le narrateur peut rendre un livre meilleur comme c'est le cas avec ce roman comme il peut le rendre moins bien quand vous ne l'aimez pas. 
Joël Dicker a une plume très surprenante qui rend le livre d'autant plus intéressant. Je pense que si je lis le livre en papier un jour je l'aimerais autant.  
L'intrigue est tellement bien menée toujours pleine de rebondissements donc certains très mystérieux. Quand je pensais comprendre, savoir qui est le coupable, un nouvel élément arrivait et toutes mes théories partaient en miette. 
L'alternance des chapitres dans le passé et le présent est vraiment intéressante. Contrairement à dans certains romans je n'ai pas du tout été perdue et j'ai vraiment réussi à tout comprendre.  


Un roman surprenant qui peut plaire à beaucoup de monde

samedi 14 avril 2018

Interview et Tag: ceci ou cela ? d'Yves Laurent

Facebook 
Intagram de Laurent et Instagram d'Yves

1 Présentez-vous en tant qu'auteur(s).
 Nous sommes en fait deux personnes derrière le pseudo Yves Laurent. Nous avons associé nos deux prénoms pour « créer » notre nom d’auteur. Nous sommes amis de longue date et avons décidé de reprendre, à deux, l’écriture du roman que Yves avait commencé à écrire, seul,  en 2007. En 2015, nous avons « profité » de son Burnout et son incapacité de travail de dix-huit mois, pour nous y atteler.

2 Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ?

Yves : Pour moi, tout est parti d’un défi il y a près de vingt ans. Ma compagne de l’époque, lorsqu’elle lisait un roman ou regardait un thriller à la télé, devinait toujours l’identité du coupable, bien avant la fin. J’ai, à ce moment-là, décidé qu’un jour j’écrirais un bouquin  dans le but de la surprendre. L’histoire a commencé à germer dans mon esprit et je me suis contenté de la peaufiner pendant des années sans oser l’écrire, de peur d’échouer. J’ai toujours adoré la littérature et je dévore des tas de bouquins depuis mon enfance.
Laurent s’est mis à la lecture bien plus tard que moi, par contre lui a toujours aimé écrire

Laurent : En effet, j’écris depuis mes 10-12 ans. Que ce soit des journaux intimes, les dissertations d’amis 2 classes plus hautes ou des échanges épistolaires avec des amies d’enfance. Dès que je prends la plume, j’ai du mal à m’arrêter.  Par contre, la lecture n’est entrée dans ma vie que bien plus tard. Les lectures scolaires imposées, ç’était pas mon trip ! J’avais l’impression que l’on me forçait la main et j’ai horreur de ça ! J’ai commencé à lire vraiment vers mes 16 ans. Je fréquentais la bibliothèque de mon quartier et le premier livre qui m’a emporté était « Le monde selon Garp » de John Irving. Le livre qui m’a fait adorer le genre littéraire que nous écrivons vient juste après, « Dragon rouge » de Thomas Harris.  

Depuis quand écrivez-vous ?
En 2007, suite à un atelier d’écriture, j’ai trouvé le cran et l’enthousiasme pour débuter mon projet. Une semaine et vingt pages A4 plus tard, j’ai acheté un appartement avec ma nouvelle compagne. Les travaux à y effectuer plus le déménagement ont suffi à faire rechuter ma confiance en moi et je n’ai plus repris la plume avant 2015, quand Laurent s’est proposé que nous l’écrivions à deux.

3 Quel est votre dernier roman coup de cœur ?
Yves : Les larmes des cigognes de Lawren Schneider. Il s’agit d’un auteur auto édité Alsacien rencontré en novembre 2017 à la foire Mon’s Livres, en Belgique. Depuis que nous sommes devenus auteurs, nous ne lisons pratiquement plus que de nouveaux auteurs rencontrés au hasard de l’une ou l’autre foire.
Laurent : Pentecôte de Geoffrey Claustriaux, aux éditions Dricot. Un jeune auteur belge talentueux très sympathique qui est également scénariste. Nous nous sommes connus à la SCAM (la maison des auteurs) où nous sommes tous trois membres et nous voyons régulièrement sur les foires de livres.

4 Y a-t-il des livres qui ont inspiré vos romans ?

 Non, pas vraiment, mais c’est le style de littérature que nous aimons, comme Les Rivières pourpres de J.C. Grangé, Le silence des agneaux de Thomas Harris, etc

5 Travaillez-vous sur un nouveau roman si cela n'est pas trop indiscret ?

Actuellement, nous travaillons sur le deuxième roman, qui sera la suite du premier (celui-ci se termine par une fin ouverte) et sur l’adaptation de Jeux de mains en série télé. La fédération Wallonie-Bruxelles et la RTBF (première chaîne de télé belge francophone) ont créé le Fond des séries afin de financer la création de nouvelles séries (qui ont le vent en poupe actuellement, suite au succès de La trêve, Ennemi public, Unité 42…). Le 22 mai, nous présenterons notre projet devant le jury.

6 Que ressentez-vous avant la sortie d'un de vos romans ?
Dans notre cas, c’est un premier roman, mais ce que nous avons ressenti fut un mélange de doute et d’enthousiasme.
En même temps, n’étant pas passés par la filière classique qui consiste à envoyer le manuscrit à X maisons d’éditions, mais bien par une campagne de financement participatif (qui a connu un beau succès avec 429 exemplaires pré vendus en 48 jours) nous étions quand même relativement confiants. Par contre, le moment le plus flippant, c’est quand il a fallu passer une nouvelle commande de 1000 bouquins. Lorsqu’elle nous a été livrée, nous avons connu un gros moment de stress.  Allions-nous réussir à les écouler ? Deux mois plus tard, nous repassions une nouvelle commande, pleinement rassurés et confiants et, accessoirement en rupture de stock. Eh ben, même ça, on a trouvé que c’était jubilatoire. C’était quand même signe d’un certain succès.

7 Avez-vous une habitude d'écriture ?
Yves : Moi, j’ai toujours besoin d’écrire d’abord au brouillon, selon, la bonne vieille méthode du cahier/stylo. Je note les idées, sans tenir compte des tournures de phrases. Lorsque j’ai écrit un certains nombres de pages, je laisse décanter 1h ou 2, je vais me balader ou je me détends et puis je retranscris sur PC et là, les bonnes phrases viennent toutes seules.
Laurent : Non, pas spécialement. Je peux écrire n’importe où, chez moi ou dans un endroit public, avec ou sans musique. J’ai quelques habitudes dans l’un ou l’autre snack ou restaurant, lorsque j’écris le soir.

8 Que représente l’écriture pour vous ?

L’évasion, le lâcher prise. Cela permet entre autre de régler des comptes avec certaines personnes et avec soi-même. Le fait de pouvoir écrire sans aucunes contraintes, sans cadre qui risquerait d’étouffer notre créativité, est plus qu’appréciable. On a vraiment pu se lâcher, même si la correctrice a censuré ou supprimé certains passages qui auraient pu être mal interprétés ou qui n’apportaient rien à l’histoire. Le fait de les avoir mis sur papier était libérateur.

9 Appréhendez-vous les retours sur vos romans ? 

Oui, bien sûr. En même temps nous sommes bien conscients qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Nous avons appris à accepter toute critique, du moment qu’elle est formulée avec respect.

Questions du tag 
1 Lire sur un canapé ou dans un lit ? L : Canapé. Y : Lit
2 Protagoniste féminin ou masculin ? L et Y : Féminin
3 Thé ou café en lisant ? L : Café. Y : Eau fraiche
4 Série ou one-shot ? L et Y : Série
5 Point de vue à la première ou à la troisième personne ? L : première. Y : Troisième.
6 Lire le matin ou le soir ? L et Y : Soir.
7 Librairies ou bibliothèques ? L et Y : Librairies
8 Lecture avec ou sans musique ? L et Y : sans
9 Livre papier ou ebook ? L : papier. Y : Les deux

Jeux de mains... d'Yves Laurent

Auteurs : Yves Laurent



Editions : Esfera

Pages : 374 pages
Prix : 2,99€ (e-book), 18€ (broché)
Note : 3,5/5




Avec Jeux de Mains..., lancez-vous aux trousses d'un tueur en série qui sévit au cœur de Bruxelles. Résumé: « Ce coup-ci n'était qu'un "essai" afin de m'assurer que je n'avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite œuvre d'art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. » Après deux années d'interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe, décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse. Le point commun de la sixième victime avec les précédentes ? Une nouvelle phalange emportée, mais à la main gauche, cette fois. Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d'humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur ? Yves et Laurent signent leur tout premier roman policier, écrit à quatre mains.


Je remercie les éditions Esfera pour l'envoi de ce livre. 
Je lis très peu de roman policier, car ce n'est pas un style qui m'attire énormément, mais il m'arrive d'accepter certains partenariat comme c'est le cas avec Jeux de mains.... Ce roman en plus d'être un livre policier est rempli de passages humoristiques qui m'ont permise d'apprécier ma lecture. 
Cette histoire a une intrigue très bien mené et pour tout vous dire je ne suis pas doutée à un seul de moment de l'identité du meurtrier. L'enquête est parsemée de théorie en tout genre dont certaines m'ont vraiment fait rire. Les découvertes de corps sont plutôt explicites et j'arrivais plutôt bien à visualiser la scène. Je ne sais pas si ce point est un avantage ou pas. 
Corduno et son équipe sont vraiment drôles. On retrouve tous les stéréotypes majeurs d'une équipe de police. Ils ont pour la plupart tous une vie assez différente et surtout un sens de l'humour très présent.
C'est un livre belge et en tant que française j'étais parfois un peu perdue avec certaines expressions heureusement ce roman est très bien fait car à la fin du livre on peut retrouver un petit "dictionnaire" de toutes les expressions. 
Le style des auteurs est vraiment très agréable. Je pense que le fait que le livre soit écrit à quatre mains est un vrai plus. J'ai eu l'impression que les idées étaient vraiment bien structurées à chaque fois. Il y avait de nombreux rebondissements et à partir d'un certain moment j'ai commencé à être vraiment accro à ce livre je ne pouvais plus le lâcher. 


Un roman policier rempli d'humour qui va vous faire passer du rire à l'horreur. 

mercredi 11 avril 2018

Interview et Tag: ceci ou cela ? de Florian Gautier

1 Présentez-vous en tant qu'auteure.
Je m'appelle Florian Gautier, et 2018 est ma trentième année sur terre. Je suis le papa d'une petite fille, et j'hésite entre la qualifié d'adorable ou de démoniaque, ça dépend des moments ! Je suis l'auteur de trois romans à ce jour : Le Guerrier Millénaire, Héritage et Apogée, ainsi que de quelques nouvelles. Je suis dans le monde SFFF, tant dans mes lectures que mes écrits. Le monde a besoin d'un peu de magie. Je partage mes journées entre la tentative de poursuivre mes écrits et m'occuper de ma fille.

2 Qu'est ce qui vous a donné envie d'écrire ? Depuis quand écrivez-vous ?
M'a donné envie... Je ne saurai réellement dire. L'envie de faire perdurer des histoires qui m'ont marquées, mes réels premiers pas dans l'écriture étant sous la forme de fan-fiction sur les univers de Jeu-vidéos que j'arpentais. (Mass Effect, World of Warcraft, notamment.) Mais avant ça, j'imaginais déjà des histoires, qui me permettaient de m'évader d'une vie par trop monotone pour moi. Elles restaient simplement dans ma tête et étaient peu construites. On peut dire que j'écris réellement depuis presque dix ans maintenant.

3 Quel est votre dernier roman coup de coeur ?
Plus qu'un roman, il s'agit d'une série : Succubus de Richelle Mead. Je n'ai jamais autant accroché à des romans je crois bien. J'ai dévoré ça à une vitesse considérable vu ma rapidité de lecture, quelques jours par roman. Je passais tant de temps dessus que ma compagne me jetait des regards noirs ! 

4 Y a-t-il des livres qui ont inspiré vos romans ?
Succubus justement. Pas dans le sens premier : Le personnage qui me marque et me donne envie d'en écrire dans ce genre là, mais la façon de concevoir et compter l'histoire. J'avais déjà noté les idées d'un roman sur une Vampire Psychique en plein tourment. Cette série m'a donné l'envie de réellement m'y plonger en me donnant les pistes pour appréhender la façon d'écrire ce roman et concevoir ma propre histoire. Le tome 1 est d'ailleurs écrit (1er jet.) et il y en aura deux. En tout cas, c'est prévu ainsi.

5 Travaillez-vous sur un nouveau roman si cela n'est pas trop indiscret ?
Difficile à situer. En ce moment, je suis sur une nouvelle, Piège de Glace. Cette histoire est celle de Kelly, une Ascendante, semi-divinité, qui fait face ni plus ni moins à la fin du monde. En tout cas, en apparence. A côté de ça, j'ai Succube Tome 1 qui va devoir être retravaillé en profondeur, le Tome 2 qui me tourne dans la tête et qui est entamé, ainsi que d'autres romans qui essayent de s'inviter ou tournent dans les méandres de mon esprit et qui parfois m'obligent à poser sur le papier des morceaux de chapitres en plus des idées.

6 Que ressentez-vous avant la sortie d'un de vos romans ?
Stress. Excitation. Appréhension... Je suis comme un gamin, impatient que ça arrive, que les gens le découvre mais qui le craint en même temps.

7 Avez-vous une habitude d'écriture ?
Musique maestro ! Et le soir. Des musiques, pas des chansons. Les voix perturbent ma concentration. Après, ça dépend de mon humeur du moment et de ce que je suis en train d'écrire. Une musique de bataille sur une scène douce, ça ne le fait pas par exemple.
Et mes musiques, je les trouves sur You Tube. Parfois, je reviens à mes "classiques", les Osts de Mass Effect !

8 Que représente l’écriture pour vous ?

Ma vie ? Plus sérieusement, le voyage. La découverte. L'absence de frontière. Tout est possible. Tout peut exister. Les seules limites sont celles de l'esprit, l'imagination de l'auteur et de ses lecteurs. C'est formidable. La seule chose que personne ne pourra jamais nous prendre : Notre esprit.
9 Appréhendez-vous les retours sur vos romans ? 
Oui ! Clairement. Savoir ce que les gens en ont pensé, s'ils ont voyagé, si mes histoires ont su les toucher, les emporter là où je voulais les amener... Toujours. J'ai toujours beaucoup d'appréhension. Une appréhension qui perdure à chaque nouvelle vente, même si moins forte. Mais qui reste.
Et qui ne trouve pas toujours de "soulagement". Difficile d'obtenir des retours, hélas.
Mais oui, constamment. Je met beaucoup de moi dans mes écrits.

Questions du tag 
1 Lire sur un canapé ou dans un lit ? Euh, ça dépend ? Plus lit.
2 Protagoniste féminin ou masculin ? Féminin.
3 Thé ou café en lisant ? Ni l'un ni l'autre
4 Série ou one-shot ? One-shot. Ou série pas trop longue.
5 Point de vue à la première ou à la troisième personne ? Pas d'importance.
6 Lire le matin ou le soir ? Le soir.
7 Librairies ou bibliothèques ?Librairies.
8 Lecture avec ou sans musique ? Sans
9 Livre papier ou ebook ? Papier

dimanche 8 avril 2018

Descendant, saison 1 de Birdy Li

Auteure : Birdy Li

Edition : Kaya
Pages : 500 pages
Prix : 4,99€ (e-book), 
Note : 4,25/5




Double peine pour Calli : le dernier Run l'a laissée lourdement handicapée et ses parents, déçus de ses mensonges, lui ont tourné le dos. Désormais, elle ne peut compter que sur ses amis de toujours, qui décident bientôt de lui organiser un road trip pour lui redonner goût à la vie.
Alors que ce voyage est censé lui changer les idées, Calli se retrouve plus perdue que jamais. En effet, si elle se rapproche du mystérieux Fabien et que sa relation avec Paul, son confident, devient de plus en plus ambiguë, elle ne peut s'empêcher de penser à Simon, prêt à tout pour la reconquérir.

Pour ne rien arranger, Calli prend conscience de la rancœur de ses amis à son égard et des tensions se font rapidement sentir.

Si le groupe part plus soudé que jamais, qu'en sera-t-il à l'arrivée ? Calli parviendra-t-elle à oublier le passé pour se tourner vers l'avenir ?


Merci à Birdy Li et aux éditions Kaya pour l'envoi de ce livre. 
Je me suis plongée dans ce livre sans en lire le résumé comme je le fais très souvent depuis quelques mois. Je me fis uniquement à l'auteur et au rapide avis que je lis. Je me suis rendu compte que comme ça j'arrive à mieux rentrer dans l'histoire et je suis souvent plus surprise. 
Si vous lisez cette chronique vous avez certainement lu les deux saisons du premier tome si ce n'est pas le cas je vous conseille de passer votre chemin. N'hésitez pas à aller lire ma chronique des premières saisons 1 et 2
L'avertissement étant fait je vais pouvoir commencer en disant que Descendant est très différent d'Ascendant. On se rend immédiatement compte que l'accident de Calliope à la fin du premier tome a bouleversé la vie de tous les personnages. J'avais peur que ce changement me perturbe, car les sujets et l'atmosphère sont très différents mais ce ne fut pas du tout le cas. 
Birdy Li amène avec énormément de réalisme la situation d'handicap de Calliope. On voit tous les changements qu'a subi la vie de Calli, mais aussi de ses amis et de sa famille. On ressent les sentiments difficiles de l’héroïne. L'auteure arrive à bien amener les sujets difficiles. On comprend les choses qu'elle veut nous expliquer et même si parfois ce sont des sujets graves elle arrive à ne pas en faire trop. Elle sait nuancer et expliquer avec justesse ses propos.
Les personnages restent presque tous les mêmes et pourtant beaucoup d'entre eux ont changé. Ils sont devenus plus matures et plus réalistes par rapport à la dureté de la vie. Paul, Ely et Tristan restent les mêmes ils sont peut-être juste un peu plus protecteur qu'avant. Capucine a elle complètement changé et c'est un des grands mystères de ce tome. Elle cache des choses et elle va mettre énormément de temps à dévoiler ses secrets. Simon est moins présent, mais on apprend à mieux connaître Fabien qui était déjà présent dans le premier tome. C'est un homme compliqué à cerner, car il est très réservé mais j'ai hâte d'en savoir plus sur lui. Ensuite, il y a Calli et qui a forcément changé. Elle va réapprendre à vivre et c'est un parcours compliqué semé d'épreuves. Elle va avoir des hauts et des bas. Au début on ne la reconnait pas mais plus l'histoire avance et plus on va de plus en plus retrouver la jeune femme bavarde, curieuse qui n'a peur de rien d'avant. 
L'intrigue est assez simple on suit la vie, les épreuves, mais surtout la reconstruction de Calliope mais aussi de ses proches. La romance est moins présente dans ce tome mais on la sent toujours en arrière-plan. C'est surtout un livre qui pour moi sert à parler du handicap et des difficultés qui peuvent aller avec. Le sujet n'est pas aussi réduit les thèmes de la dépression, des crises d'angoisse, de la confiance en soi et de bien d'autres sont abordés. Tout est lié avec harmonie et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J'ai hâte de lire la suite de ce road-trip. 


Un second tome à la hauteur du premier j'ai hâte de lire la suite. 

samedi 7 avril 2018

Beyond, tome 1 : Evasion de Lena Walker

Auteure : Lena Walker


Edition : Dream Land éditions
Pages : 298 pages
Prix : 2,99€ (e-book), 16,50€ (broché)
Note : 3,5/5




Victoria Silver, une adolescente tout à fait ordinaire de dix-sept ans, vit tranquillement à Williams Hill, une petite ville d’Arizona jusqu’au jour où deux lycéennes disparaissent mystérieusement. 
Au même moment, elle rencontre un jeune homme, Liam. Troublée par sa beauté presque surhumaine, elle tombe éperdument amoureuse de lui avant de découvrir qu’il est étroitement lié aux disparitions. Qui est-il réellement ? Pourquoi est-il venu récemment s’installer à Williams Hill ? 

C’est en levant le voile sur ses propres origines et celles de Liam que Victoria se retrouvera au cœur d’une odyssée incroyable. Au delà, bien au-delà de ses rêves les plus insensés.



Je remercie l'auteure et la maison d'édition pour l'envoi de ce livre.
Je vois ce livre assez régulièrement sur les réseaux sociaux, mais je n'avais jamais été tentée au point de l'acheter.
C'est le premier roman de Lena Walker et cela se ressent dans la première partie du livre. Elle a quand même une plume très fluide et agréable à lire. Les descriptions sont un point négatif et  positif. J'ai trouvé qu'elles étaient trop nombreuses surtout au début du livre. Les descriptions des personnages étaient très détaillées et pas forcément utile, car pour la plupart ils ont finalement très peu d'importance dans l'histoire. Par contre, j'ai vraiment apprécié les descriptions par rapport aux différents lieux de l'histoire car j'arrivais vraiment à bien à les visualiser. 
L'histoire qu'a construite Lena Walter est parfois un peu cliché par rapport à la romance interdite un peu à la Roméo et Juliette mais cela ne m'a pas dérangée. La romance mets du temps à se mettre en place c'est surtout le côté science-fiction et policier qui est présent au début. C'est dans cette partie qu'on apprend à bien connaître la personnalité de chaque personnage et l'univers surnaturelle. Liam vient de Keyton ce qui le rend différent des autres personnages mais je l'ai trouvé très touchant. Il apprend à découvrir la Terre : les habitudes des terriens, les sentiments... C'est un garçon très attachant qui est prêt à faire beaucoup pour aider les personnes qu'il aime. Liam est extrêmement déterminé, c'est un de ses traits de caractère qui ressort le plus durant l'histoire. 
J'ai du mal à me faire un avis sur le personnage de Victoria je l'aimais bien à certains moments puis à d'autres moins. C'est une jeune fille qui change rapidement d'avis. Elle peut aussi être très mature et puis d'un coup plus du tout. J'ai quand même hâte de voir ce que va devenir son personnage dans le prochain tome. 


Un premier tome qui ne va qu'en s'améliorant ! Hâte de lire la suite.